Ce programme audiovisuel d'éducation à la responsabilité sexuelle et affective dans un but de prévention des conduites à risque est tout à la fois un programme d'intervention en direction des jeunes à partir de 15 ans, qu'un support de formation pour les professionnels des structures éducatives, sanitaires et judiciaires.

Susciter la curiosité de comprendre et le désir de savoir...

Le programme se compose d'une fiction et d'une mosaïque de connaissances, dont la thématique majeure est le consentement, permettant de traiter également la question de l'orientation sexuelle et du handicap.

 

           VOIR LA BANDE-ANNONCE                            COMMANDER LE PROGRAMME


Nos actions auprès des jeunes, notamment les jeunes en difficulté, nous ont amenés au constat qu’ils sont pour beaucoup d’entre eux démunis face à l’émergence pulsionnelle de leur sexualité, dans un contexte sociétal faisant de « l’agir sexuel » une valeur en soi.
Plus ou moins outillés, qu’il s’agisse de la pensée réflexive ou du langage, ils peuvent être pris dans des représentations du masculin et du féminin, du rapport à l’autre, du possible et de l’interdit, susceptibles de les amener à développer des conduites à risque, parfois à leur insu, par erreur de jugement, ignorance de la loi.
De nos rencontres avec ces jeunes, il nous est apparu que, pour répondre au mieux à leurs préoccupations et soutenir l’apprentissage de l’altérité, il était nécessaire de passer par la question essentielle du consentement, qui, travaillée sous l’axe responsabilité / culpabilité / sentiment de culpabilité, favorise par le biais d’une réflexion conforme à leur âge l’appropriation de connaissances et de valeurs portées par la loi.

 

Offrir aux jeunes de travailler sur l'axe responsabilité / culpabilité est un véritable levier de structuration de soi et de construction de l'altérité, c'est-à-dire de la reconnaissance de l'existence de l'autre, différent de soi. 

 

Les Objectifs

  • Identifier la frontière entre l'exploration et la prise de risques, le jeu et la déviance, en matière de sexualité et de relation à autrui. 
  • Favoriser les comportement de responsabilité et de prévention, en particulier en matière de santé et de justice. 
  • Concourir à une meilleure estime de soi et renforcer les compétences psychosociales par le travail en groupe.
  • Pouvoir et savoir faire appel aux ressources du territoire. 
  • Favoriser la mise en place d'un dispositif de partenariat. 

 

 

Le contenu du programme

Une fiction : mettant en scène des personnages âgés de 17/18 ans et plus particulièrement la relation entre quatre personnages principaux, la fiction permet de réaliser la part d’imaginaire présente dans la relation à l’autre.

Elle se présente sous forme de séquences – au nombre de 5 – brouillant l’ordre chronologique du récit pour provoquer des réactions, susciter des interprétations, des hypothèses, que la séquence suivante viendra confirmer ou infirmer, et ainsi de suite jusqu’à la résolution finale.

VOIR LA BANDE ANNONCE DE LA FICTION

Une mosaïque de connaissances : des professionnels de la santé, de la police et de la justice apportent des éléments de réponse précis, partageables par toutes et tous, venant éclairer les thématiques abordées par la fiction, pour enrichir les connaissances des jeunes, mais aussi des professionnels. 55 modules de 1 à 9 minutes composent cette mosaïque sur des sujets comme par exemple : le consentement (dans le cadre de la sexualité, d’un contrat, du mariage, dans le domaine de la santé, etc.), la maturité sexuelle, l’agression sexuelle et le viol, la construction du sentiment de culpabilité, la justice des mineurs, les procédures policières, etc.

VOIR LA BANDE ANNONCE DE LA MOSAÏQUE DE CONNAISSANCES

Un livret pédagogique à destination des intervenants accompagne ce programme, comportant notamment tous les éléments nécessaires à la conduite d’une animation.

Un accompagnement de l’apprentissage de l’altérité

L’animation

C’est sur l’articulation entre fiction et mosaïque de connaissances que le programme prend tout son sens, articulation sur laquelle l’intervenant s’appuiera pour construire son animation collective et permettre aux jeunes de passer de la curiosité émotionnelle à la curiosité intellectuelle.

Le programme peut faire l’objet d’une ou plusieurs interventions, en fonction des publics et des objectifs.

Les espaces collectifs de questionnement

Permettre aux adolescents de travailler en groupe, c’est leur offrir une réflexion sécurisante s’appuyant sur la ressource des échanges entre pairs, qui s’aident mutuellement à grandir et devenir citoyens responsables.

Le questionnement collectif est un outil de réflexion s’avérant être un véritable levier de prévention, dans la mesure où le groupe de pairs construit le propos, lui apportant ainsi la validation nécessaire, au sein d’un cadre garantissant la protection des personnes. Réunis par un intervenant autour d’un programme conçu pour les mettre au travail de la pensée, garçons et filles progressent ensemble en abordant les questions fondamentales de la relation à soi et à autrui, en en identifiant les complexités et les ressorts, dans un climat vitalisant soutenu par l’image audiovisuelle.

Le collectif est alors à envisager comme un préalable, un tremplin, pour la mobilisation individuelle, comme, par exemple, le fait de faire appel aux ressources du territoire en cas de besoin.