Ecoutons ce que nous n'avons pas envie d'entendre

Pour qui 

Ce programme est destiné à la formation initiale ou continue de l’ensemble des acteurs de l’éducation et de la protection de l’enfance dans le cadre de session pluri-professionnelle.

 

Pourquoi 

L’article 434.3 du code pénal fait obligation d’informer les autorités administratives et/ou judiciaires lorsque l’on a connaissance d’un mauvais traitement infligé à l’enfant. Enseignants, éducateurs, travailleurs sociaux, animateurs, chefs d’établissement, médecins scolaires, infirmiers, psychologues, etc., tous sont confrontés à des situations de suspicion de maltraitance commise sur un enfant, comme à des situations de maltraitance avérée, nécessitant d’agir.

Les difficultés liées à l’appréciation nécessairement subjective de ces situations de souffrance sont l’objet de ce programme de formation : il s’agit, aujourd’hui, de proposer aux professionnels un programme favorisant une aide à l’écoute, à la prise de parole, à une réflexion sur ce qu’il convient de mettre en place pour surmonter ces difficultés auxquelles ils peuvent être confrontés.

 

Objectif

Ce programme est un outil de formation qui, réunissant des représentants des différents corps professionnels concernés, doit permettre:

- d'offrir les moyens de réfléchir aux difficultés de repérage et d'évaluation d'une situation à risque,

- de porter un regard constructif et global sur les pratiques de chacun,

- d'interroger les savoirs et les savoir-faire,

- de favoriser la mise en place de réseaux interdisciplinaires de prévention.

Ni technique, ni théorique, « Ecoutons ce que nous n’avons pas envie d’entendre » est avant tout un guide de questionnement qui s’articule autour de 7 histoires et de 3 mots clés « Repérer • Evaluer • Signaler », accompagnés de compléments d’information. Le programme est fourni avec un livret pédagogique.

Les 7 histoires

Les histoires ne constituent pas à elles seules « la réalité » mais restituent des faits réels présentés sous forme de fictions. Elles s’articulent toutes autour des difficultés posées par le repérage, l’évaluation, le signalement d’une maltraitance supposée, qu’elle soit physique, psychologique ou sexuelle, commise tout aussi bien par un membre de la famille que par l’institution. Chacune des fictions est suivie du témoignage des protagonistes permettant d’appréhender les différents points de vue, afin de mieux analyser ce qui les a amenés, dans ce contexte, à agir de cette façon. Complémentaires les unes aux autres, les fictions ont pour vocation de permettre à l’animateur de construire le débat.
Il s’agit de films « déclic » conçus pour provoquer l’échange, la parole. Ils n’ont pas pour objectif de se satisfaire à eux-mêmes, n’apportent pas une réponse, mais sont le prétexte à créer un espace de questionnements, support d’un débat. C’est la réflexion suscitée par ce débat qui est l’enjeu pédagogique de la formation.

Les 3 mots clés : Repérer - Evaluer - Signaler

Ce sont les trois mots clés de la protection de l’enfance en danger :ils renvoient à des thématiques (le déni, le poids de l’histoire personnel, le doute, les symptômes, les résistances à l’évaluation, etc.) qui trouveront leur illustration dans les histoires et leur développement dans le guide de questionnement.

Le guide de questionnement

C’est la liste non exhaustive des questions liées aux thématiques. Ces différentes thématiques ont été abordées sous l’angle du questionnement préalable à toutes décisions d’action en matière de protection de l’enfance en danger ; induisant l’idée que c’est par le questionnement partagé que les réponses les mieux adaptées peuvent être apportées.

Ce guide est destiné à servir de support pour l’animateur à l’approfondissement du débat.

Des compléments d’information, comme le principe de réalisation ou des textes de loi, sont également accessibles.

Son principe d’utilisation 

S’adressant à des professionnels en formation initiale ou continue, le programme se présente sous forme d’un DVD, support offrant la possibilité de la transversalité.

Si l’obligation de signaler est la même pour tous, chaque corps de métier relève de situations, de difficultés, d’interrogations spécifiques. L’outil, de par sa technicité, présente ainsi une souplesse de navigation entre les différentes histoires, en fonction des thématiques recherchées, permettant à l’animateur de construire sa session selon la demande, les préoccupations et les réactions des participants. C’est le groupe qui impose un sens de lecture, son chemin de réflexion, et non pas l’inverse.

Un tableau synoptique des thématiques auxquelles renvoient les trois mots clés et qui trouvent leur illustration dans les fictions sera accessible via le DVD. Chacun des participants recevra en outre, en fin de session, un exemplaire imprimé de ce dernier, complété du guide de questionnement.

Présentation du programme en image

Get the Flash Player to see this video.