Alternant diffusion de séquences filmées et interactivité, le programme présente des tranches de vie ordinaire de six jeunes, garçons et filles de 13/14 ans, entre eux et dans leurs vies privées, singulières.

C’est ce groupe que nous suivrons tout au long du programme entre questionnement personnel et enjeu des relations sociales, au gré des évènements auxquels ils seront confrontés.

Les réponses qu’ils y apporteront, loin de les diviser, les rapprocheront au fil du temps, jusqu’à se préoccuper de l’une des leurs exposée à une violence subie.

Découvrez le teaser

C’est fort des vingt années d’action en collège à partir de notre programme d’éducation à la responsabilité sexuelle et affective dans un but de prévention des violences « Cet Autre que moi », que nous vous proposons aujourd’hui un nouveau programme, « En visage », dans l’objectif d’une proposition éducative permettant de favoriser une réflexion sur un chemin allant de l’estime de soi – valeur de la santé – à la solidarité – valeur de la citoyenneté.

L’éducation à la responsabilité

Qu’elle soit citoyenne, sexuelle, affective, morale, civile ou pénale, individuelle ou collective, la responsabilité, qui soude l’être et l’agir, est au cœur du vivre-ensemble, tant elle sous-tend la notion d’altérité, prise au sens de ne pas considérer l’autre comme objet de la satisfaction de ses propres désirs, mais comme un sujet porteur des siens.

Accompagner l’adolescence

Chaque situation, à l’entrée dans l’adolescence, est sujette au doute, au questionnement, à l’inquiétude, au tâtonnement… que dire, que faire, comment agir? Protéger un camarade, est- ce que c’est ne rien dire ou prévenir… au risque de passer pour « une balance » ? Ne vaut-il pas mieux mentir pour ne pas inquiéter ses parents ? Faut-il être prêt à tout pour avoir des amis ? Laisser faire ou intervenir ? C’est quoi faire attention à l’autre, à soi ? Quelle est la limite à ne pas dépasser ?

Autant de moments du quotidien où, sans en être tout à fait conscient·e·s, jeunes filles et jeunes garçons interrogent la responsabilité, répondant à partir de leur vécu singulier comme à partir de leur vécu collectif.

C’est cet ensemble de questions et d’émotions partagées par toutes et tous, comme la diversité des réponses – liées aux différences culturelles et éducatives, que nous souhaitons mettre au travail avec les jeunes adolescent·e·s.