Le guide d’appropriation du programme…

Les espaces d’échanges sont d’abord une expérience, un apprentissage des compétences psycho-sociales pour favoriser la transmission de messages et l’acquisition de connaissances : apprentissage de l’écoute, de la prise de parole différée, du point de vue d’autrui différent du sien, du contrôle de soi, de la valorisation, mais aussi prise de conscience de l’effet sur autrui d’un regard, d’un mot, d’un geste…

Davantage espaces de socialisation que groupes de paroles, ces temps proposés varient en nombre et en durée, en fonction de l’âge et de l’institution. Au collège, l’action « EN VISAGE » est particulièrement pertinente auprès des classes de 4ème, soit auprès de jeunes gens et jeunes filles déjà engagés dans le processus pubertaire et les questions propres à l’adolescence : être une fille, être un garçon, le regard des autres, la tyrannie de la majorité, l’émergence pulsionnelle, la quête identitaire etc…

Afin de vous aider à mieux appréhender le programme ainsi que la mise en place des espaces d’échange, nous vous invitons à parcourir cette page, y consulter/télécharger les documents, y revenir, en discuter avec les professionnels/partenaires ressources sur votre territoire… avant de vous lancer dans les animations proprement dites, ce qui n’a jamais rien d’évident !

Précision : seuls les abonnés ont accès aux films et aux différents modules présentés sur cette page.

Avant les animations…

N’hésitez pas à aller consulter les ressources documentaires que l’association met à votre disposition.

Ces documents, tous en accès libre sur Internet, ont été sélectionnés au regard de leur pertinence, de leur actualité et bien sûr de leur intérêt tant conceptuel que pédagogique.

Le temps est venu de découvrir le programme EN VISAGE…

Pourquoi un nouveau programme audiovisuel de promotion de la santé et de la citoyenneté à l’adolescence ?

Découvrez la construction du programme, les spécificités de chaque film avec ses thématiques propres et sa pédagogie :

Pour compléter cette partie pédagogique, nous vous invitons ensuite à faire un petit détour… par la psy ! 😉

Virginie Dumont, psychologue clinicienne, a bien voulu éclaircir pour nous quelques notions indispensables à maitriser avant de se lancer…

4 séquences sur les thématiques suivantes, chacune étant à mettre en lien avec les 4 films composant le programme :

  • Les compétences psycho-sociales
  • Emotion et communication
  • Le conflit de loyauté
  • L’estime de soi et le recours à l’adulte

(Vidéos réservées aux abonnés)

Le conduite des animations…

Voilà, il est bientôt temps de se lancer…

Nos programmes étant conçus pour les questions qu’ils soulèvent et non pas pour les réponses qu’ils apportent, on vous a joint un “conducteur” d’animation ! L’idée ? Vous permettre de maitriser l’axe du programme… par l’appropriation des questions soulevées par les films – et notamment, lors de chaque interruption, les questions qu’il est indispensable de travailler avec les jeunes, afin qu’ils construisent leur propre réflexion sur les questions de responsabilité sexuelle, affective et citoyenne.

Pour vous éclairer sur ce qui devrait se produire, sont ajoutées à ce conducteur, à titre indicatif, des réponses que les jeunes ont pu avoir lors de nos animations.

Imprimez ce conducteur et lisez le tout en regardant les films une première fois… puis une deuxième… une troisième etc. mais soyez rassurés, vous pouvez le garder en main lors des animations… ça n’est bien sûr que l’axe général, chaque espace d’échange venant interroger différemment, comme avec « Cet Autre que moi », les questions de l’adolescence, selon le public, son âge, sa maturité, selon l’environnement, l’attente, le contexte, etc. 

L’animation avec ce nouveau programme a la particularité de se construire dans un aller-retour individuel / collectif. Avant la projection du film 1, vous avez remarqué dans le conducteur qu’on distribue aux élèves un questionnaire, dans l’optique de leur permettre de prendre des notes, donnant d’ailleurs à la séquence 1 un coté ludique. Un questionnaire qui tient sur une page recto/verso… On vous invite à imprimer ce document et à le distribuer aux jeunes en début de 1ère séance… puis de le leur redonner en séance 2, comme indiqué dans le conducteur. 

Les 4 films composant le programme EN VISAGE sont réservés aux abonnés. Ci-dessous, la présentation de chaque séquence ainsi que le teaser des films.

  • INTRODUCTION – 2’03” : pour l’accueil du public.
  • FILM 1 – 11’22” : La première séquence comporte deux parties distinctes, l’une tournée en caméra subjective et l’autre en caméra objective, nous permettant de découvrir les 6 personnages principaux.
  • FILM 2 – 20’16” : La seconde séquence met en lien (amical, amoureux, de rivalité, de jalousie ou d’affirmation de soi) les six personnages, dans la situation on ne peut plus banale qu’est la vie au collège, parmi d’autres camarades.
  • FILM 3 – 14’46” : Lors de la troisième séquence un dernier évènement, grave pour l’une d’entre eux, va amener l’ensemble des protagonistes à se rassembler, coopérer et découvrir leur solidarité.

L’évaluation de l’action

Ce questionnaire est à distribuer à la fin de la dernière animation ou lors d’une séance spécifique, et à faire remplir par les jeunes. 

Objectif : L’action étant collective, ces questionnaires vous renseignent sur l’appropriation « individuelle » du programme, les thèmes qui les ont le plus marqués, les personnages qui les ont le plus touchés ou intéressés, ce qu’ils ont retenu de l’action, etc. 

Le décryptage de ces questionnaires doit vous donner à comprendre ce qu’il s’est passé et si l’objectif de l’action a été atteint.

Exploitation : Les résultats sont de nature quantitative (taux de réponses) et qualitatives (commentaires et verbatim). La matière recueillie par classes vous permettra de relever des éléments clés pour la rédaction du bilan général. Tant sur la forme que dans le fond, il s’agira d’identifier ce qui diffère d’un groupe à l’autre, ce qui éclaire les dynamiques singulières des classes et ce que les jeunes ont retenu de l’action. L’animateur(trice) en synthétisera les conséquences en croisant ces données avec ses notes relevées lors des séances.

La construction du Bilan…

Procédé : Lorsque vous avez récupéré l’ensemble des questionnaires par classes, il s’agira d’en extraire des informations.

Il s’agit tout d’abord de collecter les informations issues des questionnaires de fin de parcours. Prenons l’exemple d’un collège / d’une structure ayant terminé le parcours d’animation auprès de 5 classes / groupes. Chacun de ces groupes était composé par exemple de 20 élèves / jeunes. Vous avez donc en votre possession 5 x 20 questionnaires… et vous vous demandez peut-être qu’en faire…

Des bâtonnets. Voilà, dans un premier temps, ce qu’on va en faire:

Le document suivant reprend les questions posées dans le document de fin de parcours, et vous laisse la place de comptabiliser manuellement les réponses des jeunes, tout en n’oubliant pas de faire la distinction entre filles et garçons – cette distinction demeurant, au final, une des plus révélatrices des dynamiques de groupe et des effets de l’animation au regard de l’objectif du programme.

On passe ensuite au report des données quantitatives : on vous a créé un document Excel vous permettant d’entrer ces données. Même si c’est un petit peu plus technique, ça devient plus intéressant… 

Dans ce document, vous trouverez 9 onglets : le premier s’intitule “BILAN”, n’y insérez AUCUNE donnée. Cette page de calcul servira à comptabiliser automatiquement les informations saisies dans les autres onglets.

Vous trouverez ensuite 8 onglets : de “classe 1” à “classe 8”. C’est ceux-là qu’il faudra compléter.

Reprenons notre exemple du collège ayant mené l’action auprès de 5 classes (de 4ème). Les chiffres issus du “support quantitatif” de la 4ème1 sont à saisir dans l’onglet “classe1”, la 4ème2 dans “classe2”, et ainsi de suite jusqu’au cinquième. Ne pas remplir les trois derniers onglets n’aura aucune influence sur les calculs.

Au début, ça se présente comme ça :

(dans l’exemple ci-contre, on ne conserve que les deux premières questions)

Commencez par saisir la classe, puis le nombre de filles et de garçons présents lors des animations. Passez ensuite aux questions… il n’y a plus qu’à combler les blancs. Les pourcentages se calculent automatiquement.

En 4ème 1, il y a donc 11 filles et 9 garçons. 5 filles ont répondu “pour s’exprimer” à la question 1 “D’après vous, les animations EN VISAGE sont utiles pour…”

Il ne vous reste plus qu’à aller jusqu’au bout de la démarche, classe par classe… Cela peut paraître fastidieux, mais à la fin les enseignements à en tirer peuvent être riches… 

Maintenant que vous avez saisi les informations de chaque classe, la synthèse générale des données se retrouve dans l’onglet “BILAN”…

En illustration à partir d’un établissement au sein duquel nous sommes intervenus, au final, vous aurez un bilan général qui se présentera de cette manière :

Chiffres réels. Bilan anonymisé.

Vous avez vu, on “stabilote” les chiffres qui nous paraissent sortir du lot.

Ainsi on remarque que les filles et les garçons ont considéré que l’intervention était avant tout utile “pour réfléchir”, puis “pour s’exprimer”. A la question 2 par contre, ils divergent : les filles ont été plus intéressées par le film 3, où il est avant tout question de “solidarité”, voire de “citoyenneté”, alors que les garçons ont préféré le film 2, où il est avant tout question de la vie en groupe, au collège, parmi les amis, etc.

Bon, il n’y a là que les réponses aux deux premières questions… Après avoir saisi l’intégralité des chiffres, vous saurez à quel personnage les jeunes se sont le plus attaché, et surtout les thématiques qu’ils ont considérées comme étant les plus importantes… Regardez :

Qu’est-ce que cela vient nous raconter ? Les résultats se recoupent-ils d’une classe à l’autre ? Les différences entre les filles et les garçons sont-elles marginales, ou structurelles ?

Toutes ces questions sont à aborder dans le “bilan écrit”, que l’intervenant se doit désormais de rédiger. Pour ce faire il dispose de ses propres souvenirs (comment s’est passé l’animation ? Dans quel état d’esprit les jeunes lui ont-ils semblé ? enthousiastes ? inhibés ? L’échange s’est-il déroulé dans le calme ? a-t-il été perturbé ? Quelle a été la position des filles ? des garçons ? etc.) mais également des verbatim issus du questionnaire de fin d’animation, et du bilan “quanti”, qui viendra peut-être éclairer certaines attitudes révélées lors les animations.

Et donc, ce “bilan écrit”, on le trouve où ?

Ce bilan écrit, c’est à vous de le créer. Il n’y a pas de modèle, il peut être une véritable étude sociologique ou se contenter d’une simple analyse des chiffres. C’est à vous de voir. Selon le temps dont vous disposez. Selon les partenaires avec qui vous voulez le partager. Selon les problématiques que vous avez identifiées.

Tenez, un dernier document que vous pouvez intégrer à votre bilan : une page sur la personnalité des différents personnages composant le programme EN VISAGE, vous permettant d’identifier en un coup d’oeil les raisons qui ont fait adhérer les jeunes à tel ou tel personnage :

Ce bilan une fois fait, Une réunion est ensuite organisée réunissant : direction, CPE, enseignants, infirmières, assistantes sociales… 

Comme à “je.tu.il” on aime partager, on mettra en ligne dès cet automne notre premier “Bilan de la mise en place de l’action EN VISAGE dans les établissements parisiens”. 

Nous ne manquerons pas de vous en informer !

Maintenant, un dernier mot : mener un parcours d’animation n’a jamais rien d’évident surtout quand on partage une exigence éducative. Mais faites-vous confiance ! Faites confiance au programme, et surtout faites confiance aux jeunes filles et jeunes garçons que vous allez rencontrer.

La construction du programme et son interactivité favoriseront votre questionnement, comme la prise de parole des jeunes.

Grâce à votre investissement, des dizaines, des centaines de jeunes seront sensibilisés chaque année, à travers les différentes actions que vous mènerez, avec ou sans “je.tu.il”.

Et puis n’hésitez pas à nous contacter. Nous sommes à votre disposition pour toute question.